WE C2CBut2gether au Dolent

Publié le par Matthieu EVRARD

But... Terme trop souvent utilisé à mon goût dans les récits de mes courses d'alpinisme. Un but ca fait toujours CHIER (pardonner la familiarité), mais au moins ça apprend pas mal de choses. Comme par exemple à écouter la météo...   La plupart du temps, prendre un but est indépendant de notre volonté. Conditions pas terribles, matériel oublié, motivation proche du zéro absolu, météo pourrie... Justement dans ce dernier cas, on pourrait être tenté d'esquiver le but. Sauf quand on est, comme le dit Guillaume, un butteur-né.  
--- WELCOME IN ZE WEEK END C2C-BUT2GETHER ---
ou comment apprendre aux autres à encore mieux butter...
 
Après tout, si on est sûrs qu'il va faire mauvais temps, pourquoi monter quand même ??? Et c'est là qu'on se dit que la météo est une science inexacte, et que si 30% d'ensoleillement est prévu pour le dimanche matin, c'est que ça peut être jouable... Peut-être qu'on aura 50% au lieu de 30%, une éclaircie miraculeuse, une mer de nuages à perte de vue.

Soit.

On ne peut pas gagner à tous les coups. Mais qui ne tente rien n'a rien.
Après enquête sur les conditions de l'arête Gallet au mont Dolent, la seule chose que nous obtenons comme informations fiables est qu'on va rencontrer d'autres C2C-istes au bivouac de la Maye, et que la soirée risque d'être fort sympathique. Mon sac se retrouve donc alourdi de 1,5 kg (1L de vin + 500g de cacahuètes... on prévoit un apéro histoire de mettre un brin d'ambiance).

Samedi matin, je retrouve Stef à la Roche-sur-Foron, puis de là direction le Val Ferret en Suisse via Chamonix. Temps mitigé mais dans l'ensemble de belles éclaircies. Sauf là où on se gare : beaucoup de vent et il se met à pleuvoir juste quand on arrive. On arrive sycnhro avec Guillaume et Régis, puis arrivent Jef et Christophe. 6 C2C-istes prêts à partir en direction du Dolent.   Au parking, c'est le déluge et ça ne se calme pas. On se prépare doucement dans la voiture, mais de tout façon on ne va pas y couper. Des fois on y croit à mort : il pleut plus... pendant 5s.  pLe booooo temps...

Montée par la combe des grands Fonds. On remonte 100m skis sur le dos puis on peut chausser assez rapidement : peu de portage si tard en saison, c'est appréciable ! On monte en direction du Petit col Ferret. Plus on approche du col et plus le vent est fort, il pleut à l'horizontale ! Puis par un grand mouvement vers la droite, on longe le glacier du Dolent avant d'atteindre le bivouac de la Maye situé sur une morraine. 3h de montée, à peu près 2h40 de pluie. Dans ce smoments-là je me demande pourquoi mon grand-père continue à me surnommer Matthieu-sauve-qui-pleut, alors que lui pour 5minutes de pluie au refuge des lacs de Vens (Mercantour) avait détalé comme un lapin... 



Le bivouac ressemble étrangement à une soucoupe volante orange avec 4 hublots. A l'intérieur, il y a officiellement de la place pour 14 personnes, mais à 6 c'est déjà bien serré ! On retrouve donc Christophe, Jef, Guillaume et Régis au bivouac, qui nous accueillent avec un bon thé chaud.



Récits et histoires de montagne, surprenant n'est ce pas ? Je passe un peu pour un buteur-né à force d'évoquer les nombreux buts de l'année dernière mais forcément quand on sort tout le temps, on s'expose à en prendre plus... et puis si je veux plus butter, j'ai qu'à faire des courses faciles ;-) Gna-gna-gna... Ce WE pue le but depuis le moment où on est partis donc de toute façon...
  La pluie cesse par intermittence mais le doux crépitement sur la carcasse métallique du sous-marin s'interrompt seulement quelques instants. Ca promet.   3h : il pleut 4h : grésil 6h : visibilité immense, on voit à 50m. En tout cas il ne pleut plus. Regel... euh c'est quoi le regel ? Guillaume et Régis vont monter un peu à skis, pour le reste de l'équipe c'est descente directe pour esquiver une nouvelle rincée. Joli B1 pour nous ! 





8h03 : on n'est jamais arrivés si tôt à la voiture. L'éclaircie météo prévue par Météo Cham est restée virtuelle. Descente assez sympa tout de même malgré la neige détrempée par la pluie de la veille. Echange de coordonnées avec Jef puis retour à Gex City.

Publié dans Année 2008

Commenter cet article