Sommet du Triangle du Tacul (3970m)

Publié le par Matthieu EVRARD

Pas un sommet à part entière, mais une voie...
Samedi 28/10/2006 : le genre de journée que je n'oublierai pas...
Dernière sortie en haute montagne de l'année, on a prévu la voie Condamine-Grisolle au mont Blanc du Tacul. Voie de difficulté AD+, attention on ne rigole plus, course mixte avec des pentes à 50° d'inclinaison, et sortie en goulotte à 65°... autant dire que les Quark sont les bienvenus :-p

Mathieu passe me prendre à 6h, direction Chamonix. Il fait moche... ça commence bien ! On prend la première benne du téléphérique de l'Aiguille du Midi à 8h30, qui est remplie d'alpinistes qui vont tous comme nous vers le Triangle du Tacul. Mais nous serons seuls à choisir cette voie.

La sortie du téléphérique est... impressionnante : arête éffilée, non tracée, en poudreuse, dans le blizzard... finalement à la hauteur du refuge des Cosmiques le vent balaye les nuages et il fait grand beau... mais froid ! Dire qu'on commencait à se poser la question de faire demi-tour (premier but de l'année?)

On rejoint le pied de la voie, en traçant la neige soufflée par le vent, ce qui est crevant... A l'attaque une autre cordée nous attend : des Irlandais... ils cherchent un couloir que je ne connais pas... On discute 5 minutes, en anglais, puis on file, car, contrairement à ce qui était prévu (nuit à l'abri Simond), on va tenter de prendre le téléphérique pour redescendre dans la journée ! Ca fera la surprise pour quelqu'un qui ne s'y attend pas...

Attaque de la voie par une grande pente en neige, 50°. Quelques passages en glace vive nous obligent à poser une broche. On arrive au passage du bloc coincé... je fais pas le malin, c'est pas super évident de passer avec mon gros sac... merci à mes piolets pour l'efficacité de leurs ancrages... J'arrive à un relais et assure Mathieu.
Pente d'attaque vue depuis le bloc coincéLe passage du bloc coincé
La suite est plus ou moins évidente, on remonte une succession de petits couloirs (en moyenne à 50 degrés) entrecoupés de ressauts rocheux. On arrive sur la goulotte finale à 65°... on en sortira déçus car pas si impressionnant que ça 65°... Sommet du triangle du Tacul, 3970m. Pensée pour le papa d'Emma... Cette course lui est dédiée...

On ne va pas au sommet du Tacul. Trop de vent, trop froid, pas traçé (marre de faire la trace) et on raterait la benne !

On bascule sur la voie normale du Tacul par un raide couloir à 50° en glace, désescalade en piolets, ça chauffe les mollets ! Quelques sauts de gigantesques crevasses, pause sous les séracs monstrueux de la face nord,
et retour interminable à l'aiguille du Midi... où on retrouve les Japonais ^^
Qu'elle est loin l'aiguille du Midi...

Publié dans Année 2006

Commenter cet article